Actualités

<- retour vers Actualités régionales

Transformation digitale : des enjeux mal compris par les PME


Depuis 2014, de nombreuses études montrent le lien entre la maturité digitale de l’entreprise et sa performance économique*. Les entreprises les plus matures dans leur transformation ont une croissance et un taux d’embauche six fois supérieurs à celles qui sont le plus en retard.

Afin de comprendre le niveau de maturité digitale des PME, TalenCo et l’AGEFOS PME Pays de la Loire ont mené une enquête inédite auprès de 840 entreprises de plus de 10 salariés localisées dans la région Pays de la Loire. 

Si la majorité des entreprises interrogées considère que le digital est une opportunité (84%), elles sont en réalité une minorité à en faire une priorité (48%). Seulement 18% d’entre elles affirment y avoir dédié un budget spécifique. 

Comment expliquer ce décalage qui nous prouve que les PME ne sont pas toutes encore assez matures sur le sujet de la transformation digitale ? Comment est perçue la transformation digitale dans les entreprises et quels sont les freins à l’action ?

 

Pour la majorité des répondants, la révolution digitale se définit comme la dématérialisation des supports (52%), suivi par une forte présence sur le Web (16%) et l’équipement en nouveaux outils digitaux (14%). La prise en compte de l’évolution des usages et attentes des clients, point névralgique de cette transformation, n’arrive qu’en 4ème position (11%).

L’identification de l’arrivée d’une nouvelle concurrence (start’ups, géants du Web…) n’est que peu anticipée.

 

 

Lorsque l’on demande aux entreprises quelles sont leurs priorités au-delà du sujet Digital, toutes s’accordent sur une priorité : développer de nouveaux marchés et de nouveaux produits. Or c’est justement le cœur des enjeux de la transformation digitale ! C’est cette prise de conscience qui différencie les entreprises les plus matures.

 

73% des répondants estiment que leur Direction est engagée dans la transformation digitale de l’entreprise. Pour les entreprises qui considèrent la révolution digitale comme une opportunité, le taux d’engagement de la Direction passe à 87%. Pour la transformation et aligner l’ensemble des collaborateurs sur ses enjeux clés, il est donc indispensable que la direction s’engage.

 

 

L’analyse des résultats de cette étude permet de dégager 4 profils d’entreprises et de dirigeants en fonction de leur niveau de maturité : l’indifférent, le menacé, le pragmatique et le conquérant.

  • Pour l’indifférent, le digital n’est pas un sujet de préoccupation et donc pas une priorité. Trop occupé à maintenir son activité, il possède une vision à court terme et n’anticipe pas les bouleversements de la révolution digitale.
  • Le menacé a pris conscience de l’émergence d’une nouvelle concurrence : cette menace engendre alors pour lui un réflexe de repli sur soit ou de survie, déclencheur des premières actions.
  • Pour le pragmatique, la révolution digitale est associée aux outils : dématérialisation des supports, présence sur le web, équipements. Il recherche alors essentiellement des gains de productivité.
  • Pour le conquérant, la révolution digitale est vécue comme une véritable opportunité et  se caractérise principalement par la prise en compte des attentes des clients, l’adaptation de l’entreprise aux évolutions et l’occasion de s’ouvrir à de nouveaux marchés.

Télécharger le rapport complet en cliquant ci-dessous :

*Etude 2014 Roland Berger – « L’aventure numérique : une chance pour la France » & Etude 2017 Deloitte – Connected Small Businesses

 

Publiée le : 29/11/2017

<- retour vers Actualités régionales


Haut